Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Stimuler la croissance en Europe

<p>M. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, accueillant M. François Hollande, président français, et M. Mario Monti, premier ministre italien</p>
<p>© Union européenne, 2012<em></em></p>
<p> </p>

M. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, accueillant M. François Hollande, président français, et M. Mario Monti, premier ministre italien

© Union européenne, 2012

 

Au cours d'un dîner informel qui s'est tenu le 23 mai 2012, les chefs d'État ou de gouvernement de l'UE ont préparé le terrain pour les décisions communes devant être prises  lors de la réunion du Conseil européen prévue les 28 et 29 juin. À court terme, les travaux s'articuleront autour des trois principaux piliers d'une stratégie pour la croissance.

 

Le président Van Rompuy a déclaré qu'il ne faut pas opposer croissance et réduction des déficits car "Ce sont les deux faces d'une même médaille".

 

Les dirigeants ont débattu d'une stratégie pour la croissance "reposant encore sur la stratégie Europe 2020" laquelle "constitue la base de nos initiatives en faveur de la croissance". Les trois principaux piliers ont pour but:

 

- de mobiliser les politiques de l'UE afin de soutenir pleinement la croissance;
- de redoubler d'efforts pour financer l'économie grâce aux investissements;
- de renforcer la création d'emplois.

 

Les chefs d'État ou de gouvernement ont mené une discussion approfondie sur les tout derniers développements intervenus dans la zone euro. En plus de noter que des progrès importants ont été réalisés concernant plusieurs aspects, ils ont de nouveau affirmé leur volonté de préserver la stabilité et l'intégrité financières de la zone euro, et sont parvenu à un consensus général sur la nécessité de renforcer l'union économique pour la hisser au même niveau que l'union monétaire.

 

Le président Van Rompuy a ajouté que, en juin, il fera rapport sur les éléments essentiels et la méthode de travail qui permettront d'atteindre ce dernier objectif.

 

Un échange de vues sur la situation politique et économique de la Grèce a montré que les dirigeants veulent que la Grèce "reste dans la zone euro tout en respectant ses engagements". Ils espèrent qu'après les élections, le nouveau gouvernement grec fera le choix de poursuivre les réformes essentielles, étant donné que cela constitue la meilleure garantie d'un avenir plus prospère dans la zone euro.

 

 

Pour en savoir plus:

Intervention du président Herman Van Rompuy à l'issue du dîner informel (pdf)

Grèce: éléments pour les déclarations de la zone euro à la presse (pdf)

Conférence de presse (vidéo en plusieurs langues)

Lutte contre le chômage des jeunes: recours aux fonds structurels de l'UE pour aider les jeunes (présentation du président de la Commission, M. Barroso)

Photo de famille (vidéo)

Portail de la zone euro

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?