Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Stimuler l'investissement et mettre en œuvre le Pacte pour la croissance et l'emploi

Lors du dernier sommet, l'UE a décidé de lancer un nouveau plan d'action en faveur de l'investissement, afin de rétablir les flux de crédits dans l'économie. La priorité sera accordée aux mesures destinées à soutenir les PME, compte tenu du rôle important de celles-ci, notamment en matière de création d'emploi. L'UE veut promouvoir également l'esprit d'entreprise et l'emploi indépendant.

 

<p>© Oxlock, Fotolia.com</p>

© Oxlock, Fotolia.com

Comme l'a précisé Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, "nous ferons appel à des moyens financiers tant du budget de l'UE que de la Banque européenne d'investissement pour aider les millions de PME, qui représentent les plus grand employeurs dans nos pays, à surmonter le problème de la raréfaction du crédit auquel elles sont confrontées dans plusieurs pays."

Un nouveau plan d'investissement pour l'Europe

À cet égard, le cadre financier pluriannuel (CFP) de l'UE pour la période 2014-2020 sera d'une importance vitale, car il devrait contribuer à stimuler la croissance et l'emploi partout en Europe. La Commission et la Banque européenne d'investissement seront des acteurs importants, et le Conseil européen a adopté un certain nombre de mesures. Il s'est félicité de l'intention de la Commission et de la BEI de les mettre en œuvre en priorité. Ces mesures visent notamment à:

  1. intensifier l'action de la BEI pour soutenir l'octroi de crédits à l'économie en tirant pleinement parti de l'augmentation de capital à laquelle il a été procédé récemment (dix milliards d'euros);
  2. renforcer les instruments financiers de partage des risques (entre la Commission européenne et la BEI) pour stimuler les investissements dans les PME;
  3. renforcer la coopération entre les banques nationales de développement et la BEI.

La Commission et la BEI présenteront un rapport avant le Conseil européen d'octobre.

Mettre en œuvre le Pacte pour la croissance et l'emploi

Le Pacte pour la croissance et l'emploi a été adopté lors du Conseil européen de juin 2012. Son objectif était de mobiliser 120 milliards d'euros pour libérer le potentiel national de croissance. Le Pacte énumérait également quelques domaines d'action:

  • lutter contre le chômage, en particulier chez les jeunes;
  • moderniser les administrations publiques;
  • développer les services d'administration en ligne.

Certaines mesures ont déjà porté leurs fruits, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires, et tant l'UE que ses États membres "devraient faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que tous les éléments de ce pacte soient rapidement mis en œuvre", notamment en ce qui concerne le marché unique, l'innovation, la stratégie numérique, les services, l'énergie et la fiscalité.

Les chefs d'État ou de gouvernement se sont penchés sur des questions susceptibles d'avoir un impact important tant sur le taux de croissance économique que sur la compétitivité. Sur la base de ses travaux, le Conseil européen:

  • a appelé à la mise en place d'une vaste approche horizontale et cohérente visant à doter l'Europe d'une politique industrielle moderne pour accompagner les mutations structurelles et le renouveau économique;
  • a déclaré attendre avec intérêt de recevoir avant sa réunion d'octobre un programme de travail détaillé comprenant de nouvelles propositions destinées à réduire la charge réglementaire globale et à stimuler la compétitivité, tout en tenant compte de la nécessité d'assurer une protection appropriée des consommateurs et des travailleurs.
  • a demandé que les efforts se poursuivent afin de rendre la réglementation de l'UE et des États membres plus efficace, plus cohérente et plus simple.

Semestre européen

Les chefs d'État ou de gouvernement ont, dans l'ensemble, approuvé les recommandations par pays concernant les budgets, les réformes structurelles et les politiques sociales et en matière d'emploi, adressées à chaque État membre, clôturant ainsi le "semestre européen" 2013 – un exercice semestriel de coordination des politiques. Les États membres vont à présent traduire ces recommandations en décisions tout en favorisant l'adhésion pleine et entière à ce processus au niveau national et en préservant le dialogue social.

Le Conseil européen s'est également félicité du lancement des négociations en vue de la conclusion d'un partenariat transatlantique de commerce et d'investissement avec les États-Unis.

 

Voir aussi:

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?