Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

L'UE et la Russie: un engagement commun à développer encore leur partenariat stratégique

<p>© Union européenne</p>

© Union européenne

Au cours d'un sommet de deux jours qui s'est tenu les 3 et 4 juin à Saint-Pétersbourg, l'UE et la Russie ont discuté des perspectives relatives à leurs relations, de questions économiques et financières et de l'évolution de la situation internationale. "Nous (…) avons confirmé notre engagement commun à développer encore notre partenariat stratégique", a déclaré M. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, qui, avec M. José Manuel Barroso, le président de la Commission, représentait l'UE lors de ce sommet organisé à l'invitation de M. Vladimir Poutine, le président de la Russie.

 

Au cours des discussions sur la situation économique et financière, M. Van Rompuy a déclaré que l'UE s'attaquait aux problèmes systémiques de l'Union économique et monétaire et qu'elle s'employait à approfondir son intégration. "Je tiens à être clair: aucune marche arrière n'est possible pour l'euro. La seule voie envisageable consiste à aller de l'avant en procédant à une intégration plus poussée", a conclu le président du Conseil européen.

 

Les deux parties ont souligné que le nouvel accord entre l'UE et la Russie, sur lequel l'une et l'autre travaillent, est le meilleur moyen de développer encore leurs relations bilatérales. Ce nouvel accord est appelé à remplacer l'actuel accord de partenariat et de coopération UE-Russie (en vigueur depuis 2007) et devrait refléter les nombreux changements politiques, économiques et sociaux intervenus à la fois dans l'UE et en Russie.

 

La Russie est le troisième partenaire commercial de l'UE: en 2011, les exportations vers ce pays se sont chiffrées à 108 milliards d'euros (7 % de l'ensemble des exportations de l'UE) et les importations en provenance de celui-ci à 199 milliards d'euros (11,8 % de l'ensemble des importations de l'UE).

 

Le président du Conseil européen s'est félicité que les mesures communes visant à établir un régime d'exemption de visas pour les séjours de courte durée soient activement mises en œuvre. Il s'agit de mesures portant sur la sécurité des documents et sur la lutte contre l'immigration clandestine et la criminalité organisée, que les deux parties doivent mettre en œuvre.

 

Au cours des discussions sur la Syrie, M. Van Rompuy a souligné que "la situation est dramatique" et que "le régime syrien devrait immédiatement mettre un terme à toute forme de violence et apporter tout son soutien à la mission de supervision des Nations unies".

 

"L'UE et la Russie ont peut-être des divergences d'appréciation, mais nous sommes entièrement d'accord sur le fait que le plan Annan dans son ensemble constitue le meilleur moyen de briser le cycle de la violence en Syrie, d'éviter une guerre civile et de trouver une solution pacifique et durable", a ajouté le président du Conseil européen.

 

En ce qui concerne la question iranienne, M. Van Rompuy a indiqué que l'UE comme la Russie "conviennent qu'il est nécessaire et urgent d'empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaires". Le prochain cycle de négociations se tiendra à Moscou, où Mme Catherine Ashton, la Haute Représentante de l'UE, mènera les discussions avec l'Iran au nom de six puissances mondiales.

 

Pour en savoir plus: 

Intervention du président du Conseil européen à l'issue du sommet

Informations générales

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?