Nous recourons aux cookies (ou témoins de connexion) afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez modifier vos paramètres.

Herman Van Rompuy à l'Assemblée générale des Nations unies

<p>© Union européenne 2012</p>

© Union européenne 2012

Le Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, s'est exprimé au nom de l'Union européenne devant l'Assemblée générale des Nations unies le 26 septembre 2012 à New York. Il a exposé la position de l'Union sur les événements qui se produisent dans le monde arabe, les manifestations violentes qui ont lieu dans certains pays et la guerre civile qui ravage la Syrie, et a appelé de ses vœux un effort coordonné en vue d'une reprise de l'économie mondiale.

 

Axant son intervention sur les transitions démocratiques qui font suite au Printemps arabe, M. Van Rompuy a rappelé que l'UE appuyait ces transitions, en déclarant que "les changements durables prennent du temps. Les nouvelles institutions démocratiques ne se mettent pas à bien fonctionner comme par magie. On ne peut pas remettre sur pied des économies ni créer des emplois pour des millions de jeunes hommes et de jeunes femmes d'un simple coup de baguette magique. Les tensions profondes ne disparaissent pas d'un coup avec le départ d'un dictateur."

 

Herman Van Rompuy s'est félicité des résultats obtenus par la Tunisie, la Libye, l'Égypte et d'autres pays, qui ont organisé avec succès des élections démocratiques, qui ont permis à de nombreux citoyens de voter librement pour la première fois de leur vie - élections pour lesquelles l'UE a pu faire bénéficier les autorités nationales et locales de son savoir-faire.

 

Si l'on veut mettre l'emploi, la justice sociale et la liberté d'expression à la portée de tous, ce processus démocratique devra surmonter les obstacles de la corruption, de la bureaucratie et des privilèges économiques, et il faudra maintenir la détermination politique pour garantir la participation de tous. L'UE participe à ce processus en prodiguant des conseils aux entrepreneurs et aux fonctionnaires, en contribuant à la formation de juges et de policiers et en soutenant des journalistes et des groupes de la société civile.

 

Herman Van Rompuy a également rappelé aux dirigeants du monde confrontés ces derniers temps à des protestations violentes la responsabilité qui leur incombe d'instaurer la tolérance et le respect, valeurs essentielles du vivre ensemble: "Le respect, la tolérance et la non-violence sont les valeurs essentielles sans lesquelles il est impossible de vivre ensemble dans l'harmonie."

 

En ce qui concerne la Syrie, Herman Van Rompuy a déploré la guerre civile qui fait rage dans ce pays. Malgré le soutien et l'aide humanitaire apportés par l'Europe et d'autres pays, aucun progrès ne sera possible si la communauté internationale ne s'unit pas pour mettre un terme à la violence. Plus le conflit durera, plus les gens se radicaliseront, plus le nombre de morts augmentera et plus le processus de réconciliation prendra de temps.

 

M. Van Rompuy a poursuivi en invitant la communauté internationale à s'attaquer à la situation instable dans la région du Sahel et dans la région des Grands Lacs, et à trouver une solution au dossier nucléaire iranien.

 

Abordant ensuite la situation économique, Herman Van Rompuy a estimé que toutes les grandes économies doivent prendre leur part des efforts accomplis pour remettre l'économie mondiale sur la voie de la croissance. Il a exposé brièvement les efforts entrepris par l'UE pour surmonter la crise, notamment la réforme des économies européennes afin de renforcer leur compétitivité et créer des emplois, ainsi que les premières étapes devant conduire à la création d'une union bancaire.

 

Pour conclure son intervention, Herman Van Rompuy a rappelé à l'Assemblée la voie choisie par l'Europe pour tourner le dos à des années de guerre et de dictature. Le projet européen a contribué à ce que le continent soit uni dans la paix, en quête de justice sociale et de prospérité.

 

C'est la deuxième fois que le président du Conseil européen représente l'UE devant l'Assemblée générale des Nations unies. En mai 2011, une résolution de l'ONU a invité l'UE à participer au débat général de l'Assemblée générale et a établi son droit de présenter les positions de l'UE et de ses États membres aux Nations unies. Avant l'adoption de cette résolution, les positions de l'UE étaient exprimées devant l'Assemblée générale par les représentants de la présidence tournante du Conseil.

 

 

Pour en savoir plus:

Texte intégral de la déclaration (pdf)

Déclaration de Herman Van Rompuy à la réunion de haut niveau sur le Sahel (pdf) 

Le Président du Conseil européen aux Nations unies

Extraits du discours de Herman Van Rompuy devant l'Assemblée générale (Council TVNewsroom)

Discours de Herman Van Rompuy devant l'Assemblée générale, avec un lien vers la retransmission de la conférence de presse sur Internet (webtvun.org)

Note d'information (pdf) (en)

Assemblée générale des Nations unies

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée ?

Oui    Non


Que cherchiez-vous ?

Avez-vous des suggestions ?